Née en 1990

Vit et travaille à montpellier

     À la source de mes tableaux se trouvent des formes glanées au fil de déambulations muséales, de reportages, de voyages, de longues marches. Vues, aimées, fascinantes et mystérieuse, elles constituent la matière première de mes tableaux, sa genèse. De retour à l’atelier, un détail, une image resurgit alors et attire mon attention: la gamme colorée d’un tableau, une portion de tapisserie trouvée dans une église de Florence, des ivoires tournés au Kunsthistorisches de Vienne, des colonnes antiques au pied d’une église au fin fond de la Campanie, un papier peint de William Morris, le champ des fonds marins et de ses habitants, petites créatures parées de tant de particularités..

     Mes peintures sont une forme de tissage, une collision entre des impressions et un imaginaire, nourri d’histoire de l’art, de détails picturaux et d’ornements. Je viens alors extraire, les décontextualiser. Je les reprends, les transforme, les assemble. Chaque phase de mon travail vient s’agglomérer autour d’un thème, quasi obsessionnel et ouvre un pan dans ma peinture.

     N’ayant jamais d’idée préconçue de ce que pourra être mon tableau, je le construis sur la toile et le découvre au fil de sa réalisation, sans image définie préalable. Il se construit au fil du temps, parfois très court ou très long, sans règle ni stratégie, sans processus défini.

     Ce que je cherche, lorsque je crée un tableau, c’est une forme de ressemblance avec une émotion primaire. Le tableau est alors une de captation de ce ressenti initial. Il se meut vers lui, se veut une entrée, un passage vers lui. C’est une sorte de quête qui prend forme dans l’atelier.

     La couleur est un trajet vers une forme de lumière, que je tente de poursuivre. Mon grand intérêt pour les Primitifs italiens tient, peut-être à cela. Je tends vers la lumière, par la couleur et ses accords. Leur agencement est une voie pour moi, une manière d’accéder à un souvenir et à une émotion parfois impalpables, tantôt un lieu ou une impression. Sa vibration est une émotion.    

     Surgit alors un décor, un paysage, dans son acception la plus large, tendant par moment vers l’illisible. Le caractère décoratif de mon travail, dû à mon attrait pour le champs des Arts & Crafts, est peut-être aussi une forme de «passage», vers un ailleurs, comme la façade d’un palais ou même d’une maison, que l’on passe et qui mènerait ailleurs et autre-part.

     La gamme d’éléments et de références que j’utilise constituent des réceptacles de picturalité. Chaque forme, marbre feint, fontaine ou coquillage sont des espaces de jouissance de la peinture tel un cri lancé à l’histoire de l’art. Accumulés et compilés, les gestes picturaux forment des ensembles tantôt végétaux et floraux, tantôt création d’une bulle décorative architecturée, le tout cloîtré dans l’espace de la toile.

     Mon intérêt pour l’huile se loge dans le temps, celui de l’attente, du séchage, sa possibilité infinie de recouvrement et d’effacement. J’aime l’espace qui se dessine dans son temps de séchage, comme une fissure de timidité dans une forêt. Il ne faut pas trop se presser. Il faut penser, être attentif à sa matière, à ce qu’elle dit. Cette temporalité correspond à mon état de peintre.

     Elle m’a trouvée, la Peinture. Le tableau est fini lorsque nous nous sommes trouvées, elle et moi, comme une clairière au milieu d’une forêt. Il faut alors continuer sa route, toujours, vers l’autre espace, dégager le passage. Chercher. Trouver. Sans cesse.

FORMATION


2018 DNSEP Ecole supérieure d’art et de design de Saint-Etienne
2016 DNAP Ecole supérieure d’art et de design de Saint-Etienne
2013 BTS design de mode Ecoles de Condé Lyon


PRIX ET RÉSIDENCE

2021 Résidence à Triangle France Astérides
2019 Lauréate du prix Ville de Saint-Etienne- Moly-Sabata
2019 Résidence à Moly-Sabata

EXPOSITION PERSONNELLE


2019 À la peinture et aux fleurs, la Serre, Saint Etienne


EXPOSITIONS COLLECTIVES


2019 Starting Blocks, Exposition des diplômés 2018, Bâtiment H243, Saint Etienne
2018 Ceci n’est qu’un combat, continuons le début, Galerie Ceysson & Bénétière, Saint Etienne